Retour à la liste des textes

sans aucune marque de distinction, étant icy incognito.

Du samedi 7 dudit mois Mr l’archevêque est parti ce matin dans sa chaise de poste pour Paris. On ignore le sujet de son voyage. Plusieurs s'imaginent que c'est pour avoir le commandement dans la ville à la place du prévôt des marchands, & tel que l’avait eu Monsieur de Canaples. On a sû depuis peû que ce prélat est parti pour faire sa cour au Régent, et en partie aussi pour le mariage d'une de ses nièces, fille de Mr le duc de Villeroy , avec le fils de M. le maréchal d'Harcourt. Il y alloit aussi au sujet de la maladie de Mme la duchesse de Lesdiguières, sa parente, dont il espéroit beaucoup de bien. Effectivement, quelque temps après avoir été à Paris, cette duchesse mourut & le fit son héritier conjointement avec le duc de Villeroy son frère. Cette succession est très opulente.

Du dimanche 15e dudit mois Ce jourd'huy au matin, on a fait à l’hôtel de ville, avec les cérémonies accoutumées, la nomination du prévost des marchands & des deux échevins qui doivent entrer en exercice les 2 années suivantes 1716 & 1717. Monsieur Pierre Cholier, président à la cour des monnoyes, assesseur civil & criminel au siège, a été nommé pour prévost des marchands, & Mrs Gaspard Albanel, marchand, & Benoît Renaud, lieutenant à l’élection, pour échevins.Pierre Cholier, fils de feu Cholier conseiller au présidial & Sénéchaussée de cette ville, est né à Lyonparoisse Sainte Croix en novembre 1664, a épousé la demoiselle Baronnat héritière, avec sa sœur Mme Dareste, du sieur Baronnat leur père marchand ruë Tupin. Les marchands de cette ruë, que l’on appelle ici par moquerie marchands bizours, font une espèce de commerce de mercerie & de quincaillerie. Ils passent pour être riches ou du moins aisés. Mais leur fortune s'établit principalement par une très grande oeconomie & une épargne sordide dans toutes les nécessités de la vie. Après que Monsieur de Grangeblanche, procureur général de la ville, a eu fait son discours dont le sujet étoit l’ambition, & invité à l’ordinaire les citoyens à se choisir de bons magistrats, Monsieur Ravat a pris la parole. Il a représente en peu de mots les conjonctures des temps tristes & malheureux qui avoient toujours accompagné son administration et en finissant par l’éloge de Mr le gouverneur, il a nommé son successeur & les échevins cy-dessus. Monsieur de Courbeville, un des échevins qui doit sortir de place, a fait après un petit discours assez mal

Table des matières

Licence Creative Commons Tous les contenus de ce site sont sous license Creative Commons Licence Attribution-ShareAlike 4.0 International